Gabon: une journaliste suspendue de l’antenne après un lapsus

Gabon: une journaliste suspendue de l’antenne après un lapsus

Les Gabonais ont célébré jeudi 8 juin dernier le 8e anniversaire de la disparition de leur ancien président Omar Bongo Ondimba. Une commémoration qui restera historique car un lapsus d’une journaliste de la télévision nationale gabonaise y a ajouté du piquant. Mercredi, dans la soirée, la jeune femme s’est trompée et a annoncé la mort d’Ali Bongo, l’actuel chef de l’Etat. L’équipe d’antenne n’a pas immédiatement corrigé l’erreur, qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

L’extrait du journal de 23h sur Gabon Télévision fait le buzz au Gabon. Les coups de fil ont fusé de tous les côtés. Chacun voulait savoir si réellement Ali Bongo Ondimba est mort. Les partisans de l’opposition, très sarcastiques, ont même souhaité un repos éternel à Ali Bongo.

Vendredi, au journal de 13h, c’est le directeur général de Gabon Télévision, Mathieu Koumba, qui est monté sur le plateau pour présenter les regrets et les sincères excuses de sa chaîne au président gabonais et à sa famille, sans oublier les téléspectateurs.

Wivine Ovandong, la jeune journaliste à l’origine du lapsus, a reçu une demande d’explication suivie d’une interdiction d’antenne jusqu’à nouvel ordre.

Contactée par RFI, la journaliste dit avoir écrit sur ses notes le nom d’Omar Bongo dont le Gabon célébrait jeudi le 8e anniversaire de son décès. Journaliste-reporter depuis 2014, Wivine venait seulement de passer sa première semaine à la présentation des journaux télévisés. Elle craint pour son avenir à la présentation.