Saga Webradio

Le directeur général de Gangan libéré enfin !

Le coordinateur de Gangan Tv Aboubacar Camara a été libéré au soir de ce mardi après 24 heures de détention. C’est au tribunal de première instance de Mafanco que le procès a été clôturé.

Il faut dire que ses confrères avant même sa libération ont fait les frais au PM3 de Matam alors qu’ils y étaient mobilisés en nombre. Avant cela, le groupe de presse  Gangan TV a apporté ce mardi un démenti  sur  son  rôle présumé  dans la propagation de la rumeur sur la mort du chef de l’Etat.  Des responsables de cet organe de presse ont condamné la détention de leur coordinateur depuis lundi, qui a été finalement libéré. 

La rumeur sur la mort du chef de l’Etat s’est répandue comme une trainée de poudre. Pour cause, une émission  rediffusée sur les antennes du groupe de presse Gangan TV animée par  feu Alseny Duplex Sylla.   Sekou Jamal Pendessa  rédacteur en chef du groupe revient sur les faits. « Lundi matin, j’ai entendu dire qu’il y’a des rumeurs qui courent dans la ville que le chef de l’Etat est décédé, et que c’est Gangan qui a donné l’information. Nous étions perdus puisque nous savons que dans aucune de nos rediffusions, aucun élément n’y a trait. Donc, c’est à travers maintes explications que nous nous sommes rendu compte que des personnes confuses ont font l’amalgame sur un extrait de l’émission qu’on faisait passer en boucle. Dans ce fond sonore qui est d’ailleurs une partie du jingle d’une émission en langue soussou, feu  Alsény Duplex et ses collègues parlent du  temps des différents présidents guinéens  à la tête de la Guinée. Là, ils ont parlé aussi du professeur Alpha Condé en ces termes : « Alpha est entrain de faire son temps  et il partira ».

Par ailleurs, il  indique que les personnes qui ont propagé cette rumeur ont agi dans l’intention de ternir l’image de la presse guinéenne.

« Toute la journée du dimanche, le fond sonore est passé et n’a causé aucun désagrément. Ce qui veut dire que le coup a été préparé la nuit pour des raisons qui sont propres à ceux-là qui sont à la base de la désinformation. Ils ont la presse comme cible et malheureusement, à travers Gangan, puisque ce que nous dénonçons ne plait pas à tout le monde » a précisé Sekou Jamal Pendessa.

Après   cette conférence, des journalistes se sont rendus au PM3 de Matam pour apporter un soutien à leur confrère Aboubacar Camara lorsqu’il n’était pas encore libéré.   Ce sit-in s’est soldé par un accrochage entre gendarmes et journalistes. Aux dernières nouvelles, le chef de l’Etat qui aurait joint le patron de l’URTELGUI aurait demandé l’élément sonore en question pour l’écouter personnellement.

Soleil FM Guinée