Saga Webradio

Football : le Cameroun écarté, qui organisera la CAN 2019, Ghana, Maroc, Algérie… ?

La journée a oscillé entre les annonces officieuses de retrait et les prises de position pour redonner un ultime espoir au Cameroun. Mais au bout d’un secret de polichinelle habillé de faux suspense, les doutes sont définitivement levés. De manière officielle, l’instance dirigeante du football africain a pris une décision radicale: retirer la CAN2019 au Cameroun et ouvrir la voie à un nouvel appel à candidatures. Sept mois avant la date d’ouverture de la compétition africaine majeure !

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 n’aura pas lieu au Cameroun. C’est désormais officiel depuis cette réunion extraordinaire de la Confédération africaine de football(CAF) qui s’est réunie ce 30 novembre 2018 à Accra. Entre fuites dans les médias annonçant la nouvelle avant même la fin de la rencontre et prudence de ceux qui attendent un cachet officiel, le suspense était devenu intenable et les amateurs désabusés.

Pas de délai de grâce!

Réunis dans la capitale ghanéenne, les membres du Comité exécutif de la CAF ont décidé à l’unanimité d’acter un retrait pur et simple de l’organisation de la plus importante compétition de football sur le Continent que le Cameroun devait accueillir pendant les mois de juin et juillet. Dans la journée déjà, plusieurs sources évoquaient que l’examen des deux rapports d’inspection de la CAF avait conduit les dirigeants du football continental à reconnaître l’impréparation du Cameroun à accueillir la compétition.

Un coup de massue sur les ambitions du Cameroun d’organisation, justifié par les importants retards dans la livraison des infrastructures sportives et logistiques. L’instance faîtière du football africain n’a donc pas choisi la troisième voie, celle d’accorder au Cameroun un délai de grâce. Ses exigences étaient pourtant de livrer les 6 stades, les 25 terrains d’entraînement et les infrastructures hôtelières au plus tard trois mois avant la compétition soit le 31 mars 2018.

Depuis la réunion de Charm-El-Cheikh en Egypte, la CAF avait pointé du doigt les retards pour l’achèvement des stades et des autres infrastructures. Mais de l’avis de plusieurs experts, la CAF n’avait pas choisi de retirer la compétition au Cameroun pour ne pas faire de ce sujet, le thème principal de la campagne pour la présidentielle. Pendant ce temps, Ahmad Ahmad, le patron du foot africain avait habilement soufflé le chaud et le froid entre sa phrase au vitriol lors d’une visite à Ouagadougou au Burkina et sa rencontre avec Paul Biya, à l’instigation de Samuel Eto’o.

Afrique du Sud, Maroc, Algérie, pays de substitution

Cette dernière rencontre avait donné à penser que la question du retrait de la compétition n’était plus à l’ordre du jour. Mais, il semble que le risque que les violences de la question indépendantiste anglophone ne déborde sur la compétition, ait pesé sur le choix des autorités de la CAF. Mais le temps presse à seulement 7 mois de l »ouverture de la compétition.

Désormais, l’instance dirigeante du football africain devrait organiser d’urgence un autre appel à candidatures, en ne prenant en compte que les pays qui ont des références avérées en matière de capacité organisationnelle et logistique. Sur la liste des pays de substitution, tantôt dressée par les médias, tantôt par des connaisseurs du football, l’Afrique du Sud, le Maroc ou encore l’Algérie sont candidats pour cette édition à réattribuer.

L’Egypte a démenti les informations la plaçant dans la course à l’organisation de la compétition continentale. Un temps annoncé, le Ghana, qui accueille la CAN féminine actuellement, n’a pas encore fait de déclaration officielle sur son intention de candidater pour la CAN 2019. La liste des pays hôtes de substitution pourrait s’allonger pendant la vingtaine de jours pendant laquelle les candidatures sont reçues avant la désignation au mois de décembre. La compétition s’annonce rude pendant moins d’un mois pour trouver un autre pays pouvant accueillir la première Coupe d’Afrique à 24 équipes. A moins de sept mois de l’ouverture officielle de la plus importante compétition pour les Africains.