Saga Webradio

Ghana: Appui du gouvernement aux banques en difficulté

Le gouvernement du Ghana a approuvé une enveloppe de plus de 400 millions de dollars pour soutenir six banques locales sur le point de fermer.

La Banque centrale du pays avait fixé fin de 2018 comme date limite pour que toutes les banques satisfassent à une exigence minimale d’un capital de plus de 80 millions de dollars au risque de se voir retirer leur licence.

La Banque centrale du Ghana a annoncé cette nouvelle exigence il y a deux ans dans le cadre de mesures visant à restructurer le secteur bancaire et à protéger les fonds des déposants dans le pays.

L’appui financier du gouvernement est donc un effort de dernière minute pour sauver les banques locales considérées comme solvables mais incapables de rassembler le capital minimum nécessaire à leur fonctionnement comme exigé par la banque centrale.

Dans un communiqué, le ministère des Finances a indiqué qu’il s’agissait de maintenir et de renforcer l’intérêt local pour le secteur bancaire.

Les fonds seront prélevés principalement sur les fonds de pension pour être injecté dans les banques locales.

Mais certaines voix ont remis en question la décision du gouvernement. Le secteur financier du pays a connu des difficultés qui ont conduit à l’effondrement de neuf banques ghanéennes et à la fusion d’autres.

Elle a réduit le nombre de banques opérant dans le pays : elles sont passées de 36 à 23.

Les experts du secteur bancaire ghanéen attribuent cette situation à la mauvaise supervision et à la mauvaise gestion.