Saga Webradio

Le Congo impatient de conclure un programme de réformes économiques

Dans son message sur l’état de la nation devant les parlementaires congolais, le président congolais Denis Sassou-N’Guesso s’est montré impatient pour un programme de réformes économiques audacieuses. Le chef de l’Etat a appelé son gouvernement à explorer toutes les pistes pouvant conduire à ce programme.

Alors que son pays traverse une impasse économique, le président Denis Sassou-N’Guesso s’est montré très impatient cette semaine sur la relance de l’économie, indiquant qu’elle sortirait le Congo de la crise économique. Dans son discours sur l’Etat de la nation face aux parlementaires du pays, le chef de l’Etat a exhorté les membres de son gouvernement à examiner toutes les pistes susceptibles de conduire à la conclusion d’un programme de réformes audacieuses.

Denis Sassou-N’Guesso a également évoqué les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) qui devrait apporter son appui pour les réformes économiques si ses exigences sont satisfaites.

Le numéro 1 congolais a indiqué que les négociations évoluent en toute transparence avec l’institution de Bretton Woods et qu’un mémorandum de politique économique et financière 2018-2021 lui a été adressé. Aussi a-t-il ajouté que le budget de l’Etat 2019 a été élaboré sous la supervision du FMI ainsi qu’une étude diagnostique sur la gouvernance et la corruption au Congo a été réalisée.

Quelques progrès enregistrés

En vue de se conformer aux exigences de l’institution financière internationale, les autorités congolaises ont opéré déjà quelques réformes. Le président N’Guesso a donné l’exemple de la loi portant création de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) qui a connu des aménagements afin de tenir compte des recommandations du Fmi.

Concernant la dette du pays, Sassou-N’Guesso a salué des avancées encourageantes. « La restructuration de la dette fait l’objet d’un traitement encourageant, appuyée par des échanges réguliers avec nos créanciers », a déclaré le président.

Selon lui, l’audit sur la dette intérieure rendra plus crédibles les titres, la validité des créances et la sincérité du service fait. « Un travail important a été accompli pour rendre soutenable notre dette. Les obstacles sont en train d’être levés sur la voie menant à la facilité élargie de crédit », a confié le président congolais.

Avec AFP