Saga Webradio

Nigeria: huit militaires tués dans l’attaque d’une base

Huit soldats ont été tués dans l’attaque d’une base militaire dans le nord-est du Nigeria par les jihadistes du groupe Boko Haram ce week-end, selon un nouveau bilan communiqué mardi par un porte-parole de l’armée.

Peu après l’attaque, un militaire et un milicien avaient fait état de deux soldats tués.

Des combattants du groupe de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), une branche de Boko Haram affiliée à l’organisation Etat islamique (EI), avaient attaqué samedi soir une base militaire à Buni Gari, un village isolé de l’Etat de Yobe (nord-est), engageant d’intenses combats avec les soldats sur place.

« Huit de nos soldats ont payé le prix suprême tandis que plus de dix terroristes de Boko Haram ont été tués par les troupes durant l’affrontement », a déclaré le porte-parole de l’armée Sani Usman, dans un message écrit à l’AFP.

Selon un officier nigérian s’exprimant sous couvert d’anonymat, six corps ont été évacués à Damaturu, la capitale régionale.

Un milicien engagé aux côtés de l’armée contre Boko Haram a affirmé que les corps des huit soldats ont été évacués à la morgue de l’hôpital de Damaturu.

L’arrivée de renforts aériens et terrestres provenant d’une ville voisine avaient finalement permis de repousser les jihadistes, qui ont détruit un blindé et emporté un camion de l’armée, selon ces sources sécuritaires.

Le groupe jihadiste a intensifié ces derniers mois les attaques contre les positions de l’armée nigériane dans les Etats du Borno et de Yobe, les plus touchés par l’insurrection qui a fait plus de 27.000 morts depuis 2009.

Depuis juillet, l’AFP a recensé au moins 19 attaques contre des bases militaires, dont la plupart ont été revendiquées par l’ISWAP.