Saga Webradio

Un rappeur anti-Kabila porté disparu en RDC

Un jeune rappeur congolais, Bob Elvis Masudi, opposé au président Joseph Kabila, est porté disparu en République démocratique du Congo, trois jours avant la présentation de son nouvel album « Anti-médiocrité », indique son entourage.

« Bob Elvis Masudi est porté disparu depuis mercredi alors qu’il se rendait chez son producteur pour les préparatifs de la sortie de son nouvel album intitulé « Anti-médiocrité », a déclaré à l’AFP Willy Kanyinda, le porte-parole de son groupe musical.

« La famille ne l’a plus revu depuis mercredi soir, son téléphone ne passe plus, lui qui est un accroc des réseaux sociaux ne s’est plus connecté. D’où notre inquiétude », a ajouté M. Kanyinda.

Interrogé par l’AFP, le chef de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo s’est déclaré « surpris par cette affaire » relayée par les médias. « Personne de sa famille ni ses proches n’ont signalé sa disparition à la police », s’est étonné l’officier.

Le rappeur, un déplacé de guerre de la RDC (1998-2003) qui a fui l’est du pays avec sa famille devait présenter son nouvel album qui contient une chanson intitulée « Dégage » dont des extraits sont largement partagés sur les réseaux sociaux.

Dans cette chanson, on peut entendre la voix de l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo déclarant : « il est temps que les médiocres dégagent », après la répression d’une marche anti-Kabila le 31 décembre 2017 à l’appel d’un collectif des catholiques, ayant causé la mort de six personnes.

Bob Elvis a également composé une chanson à l’honneur d’un activiste pro-démocratie Rossy Tshimanga tué à Kinshasa le 25 février au cours d’une marche à l’appel du même collectif des catholiques.

Avec AFP