Saga Webradio

Zimbabwe: les médecins mettent fin à leur grève

Les médecins des hôpitaux publics du Zimbabwe ont repris le travail après un mois de grève sans avoir obtenu la satisfaction immédiate de leurs revendications salariales, mais avec l’assurance que l’Etat allait les étudier, a annoncé jeudi leur syndicat.

Des centaines d’entre eux avaient raccroché leurs stéthoscopes le 1er décembre 2018 pour exiger le paiement de leurs traitements en dollars américains, l’augmentation de leurs primes et la fin des pénuries de médicaments.

« Nous avons mis fin à la grève car le dialogue continue »

, a expliqué à l’AFP Mtabisi Bhebhe, le président de l’Association des médecins hospitaliers. « Le gouvernement s’est engagé à régler la question de nos salaires et à améliorer l’approvisionnement » des établissements, a-t-il ajouté.

La fin de ce mouvement intervient alors que les enseignants ont à leur tour entamé jeudi une grève pour obtenir, eux aussi, le versement de leurs salaires en billets verts.

Ils pourraient être rejoints par les autres fonctionnaires du pays, dont les syndicats viennent de rejeter une proposition de hausse salariale de 10% de la part de l’Etat.

Le Zimbabwe est plongé depuis près de vingt ans dans une grave crise économique et financière, marquée par l’inflation et une pénurie de liquidités qui empêche l’Etat de payer régulièrement ses fonctionnaires.

Au pouvoir depuis la démission de Robert Mugabe fin 2017, le président Emmerson Mnangagwa a promis de relancer l’économie du pays, jusque-là sans succès.

Avec AFP